Bienvenue sur le site du HOK LE ISRAEL HABAHIR.. L'édition bilingue en dix volumes est maintenant complète. Pour nous contacter : pour cette Édition ou pour nos deux autres ouvrages : HAFTAROTE ET PROPHETES OU "AUX SOURCES DU JUDAISME" ---> MOCHE ELKOUBY : MAIL - elkouby.m@gmail.com ou Tel en Israël : 054 533 46 87 et en France : 01 77 47 08 05.
Identification  
Nom
Mot de passe
S'inscrire au Hokleisrael
Accueil
Qui sommes nous ?
Liens utiles
Recherche
Lexique
Aide
Nous contacter
Documentation >  *Feuillet Hebdomadaire > Chémote >
Retour

 

Feuillet de la semaine composé à partir d’extraits tirés

des 48 textes du ‘Hok-Lé-Israël de Parachate Chémote

 

A Thème 1 : Halakha - Rambam : Hilkhote Téchouva

Chaque action peut faire pencher la balance du bon ou du mauvais côté

(Extrait du texte no H0583)

 

Puisqu’il a été dit que chacun est jugé d’après la majorité de ses actions, l’homme doit faire, tout au long de l’année, comme si lui-même et le monde entier avaient autant de mérites que de fautes. S’il commet un péché supplémentaire, il amène sur lui-même et sur le monde entier une décision défavorable et sème la destruction ; s’il accomplit une Mitsva* supplémentaire, il amène sur lui-même et sur le monde entier une décision favorable et apporte à lui-même et aux autres le salut et la délivrance.

En effet, il est écrit (Michlè 10,25) : « Le Juste est le fondement du monde ». Autrement dit, celui qui s’est conduit en Juste amène une décision favorable sur le monde entier et le sauve, comme s’il était le fondement sur lequel le monde repose.

 

B Thème 2: La responsabilité du dépositaire: traité Baba Métsi’a

 

a. Rappel : Deuxième traité talmudique de l’Ensemble des Dommages, Baba Métsi’a étudie les lois sur les objets trouvés, les litiges courants, les dépôts, les prêts, les ventes, les locations, l’embauche des ouvriers et les relations de travail, les artisans et les métayers.

 A propos des dépôts, La Tora distingue quatre catégories de « gardiens » tenus de veiller sur le bien qui leur a été confié : le gardien bénévole, le gardien salarié, le locataire et l’emprunteur.

 

b. Première michna du chapitre 3 (Extrait du texte M0604)

En cas de perte ou de vol de l’objet ou de l’animal qui lui ont été confiés, un gardien bénévole peut s’exempter de tout paiement en jurant ne pas avoir commis de négligence ni utilisé ces biens à des fins personnelles. S’il refuse de prêter serment, il doit indemniser le propriétaire.

Quand on retrouve le voleur, le tribunal le condamne à payer le double de la valeur du larcin (Chémote 22,3). S’il a volé puis vendu ou égorgé un bœuf, il est tenu d’en payer le quintuple ; pour un agneau, il doit payer le quadruple (ibid. 21,37).

A qui doit-il verser ces amendes ? Si le dépositaire avait préféré dédommager le propriétaire au lieu de s’exempter par un serment, c’est lui qui reçoit les indemnités versées par le voleur. Si le dépositaire s’était dispensé de tout paiement en prêtant serment, le voleur paiera au propriétaire le double, le quadruple ou le quintuple de l’objet ou de l’animal

 

C Thème 3: Six versets des Néviim incluant des commentaires des Métsoudote*,  suvis d’un commentaire tiré du Talmud

(Extrait du texte N0578)

 

Introduction : Le prophète Yécha’ya (Isaïe) avertit le peuple que le culte idolâtre, la violence, l’injustice sociale et l’hypocrisie dans le service divin vont le condamner à l’exil. C’est aussi le prophète de la Rédemption, qui annonce le retour des exilés et la reconstruction du Temple aux temps futurs.

 

27.6. Aux temps futurs, Ya’akov étendra ses racines, Israël donnera des bourgeons et des fleurs, et ils couvriront de fruits la surface du globe.

 

7.  les a-t-Il frappés sévèrement comme Il frappa ses agresseurs ? Ont-ils péri comme ont péri les victimes atteintes par Lui ?

 

8. C’est avec mesure qu’Il a puni ce peuple en déversant Sa colère sur les cultures au lieu de s’en prendre aux personnes ; Il a arraché les fruits avec un vent puissant au jour de la tempête.

 

9. C’est pourquoi, comme Il a pitié de Son peuple, c’est ainsi que sera pardonnée la faute de Ya’akov et qu’il aura le bon fruit d’avoir écarté son péché : il suffit qu’il réduise en poussière toutes les pierres des autels comme de vils plâtras, et qu’il ne reconstruise plus les statues d’Astarté, les statues du soleil.

 

10. Si Israël agit ainsi, la ville si forte, la capitale d’Edom, deviendra solitude ; elle demeurera délaissée et abandonnée comme un désert. La génisse y viendra paître, elle s’y couchera, elle en broutera les jeunes pousses.

 

11. Le branchage, une fois devenu sec, sera brisé ; autrement dit, lorsque la mesure sera comble, la capitale d’Edom perdra toute sa puissance, au point que des personnes faibles comme des femmes viendront y mettre le feu. Car c’est un peuple inintelligent qui ne comprend pas que son pouvoir lui vient de D.ieu ; aussi son Auteur sera pour lui sans clémence, et son Créateur ne lui fera point grâce.

 

Commentaires du Talmud sur les versets 8 et 11 

Rabbi (Yéhouda Hanassi*, le rédacteur de la Michna) enseigne : D’où savons-nous qu’une mesure de rétorsion est appliquée par le Ciel pour chaque acte coupable ? Du verset : « C’est avec mesure qu’Il a puni ce peuple » (Sota 8b).

Pour sa part, Rav ‘Hinana bar Papa (ibid. 9a) déduit de ce verset que le Saint béni soit-Il ne punit pas les autres nations par à-coups ; lorsque la coupe est pleine, elles disparaissent de la scène de l’Histoire.

 

Le Talmud (Baba Batra 10b) raconte : Un jour, Ifra Hourmiz, la mère du roi de Perse Châhpuhr II (ayant régné entre les années 310 et 319 de l’ère vulgaire) envoya quatre cents dinars à Rabbi Ami, qui les refusa. Elle les envoya alors à Rava, qui les accepta pour maintenir de bonnes relations avec les autorités. Rabbi Ami s’en étonna en disant : Pourquoi n’a-t-il pas pris en considération le verset de Yécha’ya: « Le branchage, une fois devenu sec, sera brisé » ? Autrement dit, quand s’épuisent les mérites acquis par une nation étrangère grâce à ses dons charitables, sa puissance se brise d’elle-même. En acceptant les quatre cents dinars d’Ifra Hourmiz, Rava prolongeait le règne de l’empire perse !

Et même si Rava se sentait obligé d’accepter cet argent pour conserver de bonnes relations avec la famille royale, il aurait dû distribuer l’argent à des païens pauvres ; pour minimiser le mérite de ce don charitable !

 

D Thème 4: Six versets de Michlè incluant des commentaires des Métsoudote*(Extrait du texte K0595)

 

Rappel : Pour mémoire, les versets précédents font ressortir le contraste entre le Juste et le méchant, le riche et le pauvre, le sage et le sot, les honnêtes gens et les malhonnêtes, les hommes généreux et les avares…

 

4. Une femme vertueuse est la couronne de son mari, auréolé de gloire par la conduite exemplaire de son épouse. Une dévergondée, c'est comme la carie dans ses os.

 

5. Les Justes ne rêvent que de faire la justice pour sauver les faibles de ceux qui les exploitent ; les méchants ne combinent que de tromperies.

 

6. Les méchants ne parlent que de dresser devant les innocents des embûches meurtrières par des faux témoignages ; mais la bouche des Justes ne s'applique qu'à sauver les victimes d’une escroquerie ou d’une machination.

 

7. Les méchants sont renversés en un instant et ils ne sont plus ! Mais la demeure des Justes est et restera stable.

 

8. En proportion de son intelligence, l'homme mérite des éloges ; mais les cœurs obliques, éloignés de la sagesse, sont un objet de mépris.

 

Commentaire sur le verset 4, de Rabbi Chélomo Zalman de Liady*, l’auteur du Tanya*

Dans la sixième des sept bénédictions du mariage, on rend hommage à « Celui qui réjouit le marié et la mariée », et on conclut la dernière bénédiction par : « Qui réjouit le marié avec la mariée ». Cette différence s’explique ainsi : Depuis le péché originel, l’importance de la femme a été réduite au sein de la société et elle est perçue comme celle qui « reçoit » de son mari ; par conséquent, D.ieu  réjouit le marié et la mariée, rendue heureuse par son conjoint. Mais dans le futur, elle sera son égal, comme à l’origine ; elle sera « la couronne de son époux » en la partageant avec lui. D’où la formule : « Qui réjouit le marié avec la mariée ». A ce moment-là, « on entendra encore la voix du marié et la voix de la mariée » (suite de la septième bénédiction du mariage), car elle aura voix au chapitre autant que lui !

 

E Thème 5: Le jeûne et la prière sont comme un sacrifice expiatoire

(Zohar: Extrait du texte Z0606)

 

[Rabbi Aba] explique : Le péché est symbolisé par la couleur rouge, comme il est dit (Yécha’ya 1,18) : « Si vos péchés sont comme de l’écarlate, ils blanchiront comme la neige ». Le pécheur apporte un sacrifice, dont une partie est brûlée dans le feu rougeoyant et dont le sang rouge est aspergé sur l’autel, en dégageant une fumée blanche. Ainsi, l’Attribut de Justice, associé à la couleur rouge, est remplacé par l’Attribut de Miséricorde, associé au blanc.

 

En outre, une bonne odeur se dégage de l’encens, constitué d’ingrédients rouges et blancs. De même, la graisse (blanche) et le sang (rouge) consumés dans le feu dévorant du jeûne, ainsi que l’haleine qui se dégage de la bouche durant ce jour de privation sont comme un sacrifice expiatoire apporté sur l’autel.

Rabbi Yossé dit : A l’époque du Temple, l’homme obtenait l’expiation en apportant un sacrifice ; à présent, la prière lui apporte l’expiation si elle est récitée avec les intentions requises.

 

F Thème 6: La Tora nous aide à nager dans les eaux tumultueuses du monde (Zohar: Extrait du texte Z0606)

 

(1) L’homme doit se représenter ce monde comme une mer houleuse : pour surnager, il lui faut lever la tête vers son Créateur, veiller à ne pas avaler les eaux impétueuses et se garder des vagues qui risquent de le submerger.

 

(2) Il faut suivre l’exemple de D.ieu qui « établit continuellement la paix » (« ‘ossé chalom » ; Yécha’ya 45, 7).

 

(3) La langue est comme une épée effilée : les Justes s’en servent contre leur mauvais penchant, et les méchants contre leur bon penchant.

 

(4) Au lieu de perdre son temps à toutes sortes de pensées futiles, l’homme ferait mieux d’accomplir des Mitsvote qui lui seront comptées dans le monde futur, et de se réveiller de son sommeil pour réparer le mal qu’il a commis.

 

Termes et conditions Confidentialité A propos des EDITIONS ADLIC Contact
Copyright 2008 - HOK-LE-ISRAEL HABAHIR tous droits réservés www.hli.li