Bienvenue sur le site du HOK LE ISRAEL HABAHIR.. L'édition bilingue en dix volumes est maintenant complète. Pour nous contacter : pour cette Édition ou pour nos deux autres ouvrages : HAFTAROTE ET PROPHETES OU "AUX SOURCES DU JUDAISME" ---> MOCHE ELKOUBY : MAIL - elkouby.m@gmail.com ou Tel en Israël : 054 533 46 87 et en France : 01 77 47 08 05.
Identification  
Nom
Mot de passe
S'inscrire au Hokleisrael
Accueil
Qui sommes nous ?
Liens utiles
Recherche
Lexique
Aide
Nous contacter
Hok > LÈKH-LEKHA > Yom Chichi >
Retour

Trad / Fr
Hebreu
A la mémoire de :
Joseph Raphaël Dahan Ben Bida Amar
décédé le 7 juillet 2007 - 21 Tamouz 5767

Eliyahou Mattatia ben Sara Russo
Décédé le 28 12 1984 - 4 Tévet 5745

Baroukha Mattatia bat Caroline
Décédée le 28 Juillet 2000 - 25 Tamouz 5760

Rabbi 'Hanania Ouaknine Ben Chélomo et ra'hel
décédé le 3 Tévet 5761

Marat Reina Ouaknine bat Mali'ha et David
décédée le 16 Tichri

Prosper Messaoud Sebbah ,Clémence André Sebbah, Léon Yéhouda Daoudi, Jacob Yaacov Daoudi, Sarah Daoudi, Yaacov Uzan


Koskas Rahamim Clément ben Raphaël et Maïssa
décédé le 5 Janvier 1986 - 24 Tevet 5746

Lucienne Myriam ELFASSY Bat Sultana Darmon et Yossef(Zouzou) ELFASSY
Décédés respectivement le : 2 Adar 5767 (20/2/07) et 27 Elloul 5738 (29/09/78)

Giles Kiki Yaacov Zarka
décèdè le 18 Juillet 2007-3 Av 5767

Jacques Temstet fils de Rika et de Gabriel
décédé le 23/09/2003 - 26 Eloul 5763

N 0139 - Haftara de la semaine: Yécha’ya (Isaïe)

Quelques rapports avec la Paracha Traduction: versets 40. 27 à 41.16

Le destin d’Abraham préfigure celui d’Israël

 

(1) Contexte: Issu de la tribu de Yéhouda (Juda), le prophète Yécha’ya exerce sous le règne de ‘Ouzia, Yotam, A’haz et ‘Hizkiya (Ezéchias) ; à cette époque, l'Assyrie et l'Egypte sont les puissances dominantes.

Dans son message, Yécha’ya exhorte Israël à se fier uniquement à D.ieu et surtout pas aux alliances avec les autres Etats. Ainsi, sous le règne de ‘Hizkiya, fils et successeur de A’haz, San’hériv (Sénnachérib) roi d’Assyrie envahit le royaume de Yéhouda et met le siège devant Jérusalem. Cependant, comme Yécha’ya l’avait annoncé, une épidémie décime les armées de San’hériv et la ville est sauvée par D.ieu, sans l’aide de l’Egypte à laquelle ‘Hizkiya avait demandé assistance. Dans son Livre, Yécha’ya, critique sévèrement le comportement du peuple, notamment pour ses pratiques idolâtres, son manque d’attachement aux valeurs religieuses et morales.

Il prédit la fin du royaume d’Israël et la destruction du premier Temple, mais adresse également des paroles de consolation et d'espoir, en annonçant la Délivrance ultime après les malheurs subis par Israël.

 

(2) Résumé succinct de la Haftara

Par l’intermédiaire du prophète Yécha’ya, D.ieu redonne force et courage à Son peuple. Rappelant qu’il n’a pas abandonné Abraham, Il réaffirme Son soutien aux Enfants d’Israël, promettant d’anéantir leurs ennemis et de faire refleurir le désert.

 

(3) Rapport de la Haftara avec la Paracha

a. Ce passage de Yécha’ya a été choisi comme Haftara pour Parachate Lèkh Lèkha en raison des rapports très étroits entre le destin d’Abraham et celui d’Israël. Seul et incompris, Abraham témoigne d’une persévérance infinie et d’une foi absolue, couronnée par la ‘Akédate Yits’hak et les mêmes caractéristiques se retrouveront chez ses descendants, conformément au principe selon lequel « ce qui est arrivé aux Patriarches est la préfiguration de ce qui adviendra à leurs enfants ».

b. Ainsi, au verset 40,27, le prophète s’exclame : «Pourquoi dis-tu, ô Ya’akov, t’écries-tu, ô Israël: "Ma voie est inconnue à l’Eternel, mon droit échappe à mon D.ieu?" » Certes, le chemin du peuple d‘Israël, marqué par des épreuves similaires d’Abraham, est si long et difficile que l’on pourrait désespérer de la Délivrance. Mais le prophète adresse, au verset 28, ces paroles rassurantes : «Ne le sais-tu donc pas ? Ne l’as-tu pas ouï dire ? L’Eternel est le D.ieu de l’éternité, le Créateur des dernières limites du monde, Il n’éprouve ni fatigue, ni lassitude, Son intelligence est sans bornes ». En d’autres termes, les souffrances d’Israël ont un sens, mais les desseins secrets de D.ieu échappent  à notre entendement.

c. De même qu’Il a sauvé miraculeusement Abraham de la main des rois qui avaient fait prisonnier Loth, son neveu, Il nous délivrera de l’exil. C’est pourquoi, le prophète nous exhorte au verset 41,13 : «Car Moi, l’Eternel, Ton D.ieu, Je soutiens ta droite et Je te dis: Ne crains pas, Je viens à ton secours». ((>))

 

(4) Traduction incluant des commentaires des Métsoudote*

40.27. Pourquoi dis-tu, ô Ya’akov, t’écries-tu, ô Israël : « Ma voie est inconnue à l’Eternel, mon droit échappe à mon D.ieu » – car Il ne nous a pas récompensés pour nos bons et loyaux services.

 

28. Ne le sais-tu donc pas ? Ne l’as-tu pas oui dire de la bouche de tes maîtres ? L’Eternel est le D.ieu de l’éternité, le Créateur des dernières limites du monde, Il n’éprouve ni fatigue, ni lassitude, et Il peut récompenser chacun n’importe où et n’importe quand. S’Il tarde à le faire pour toi, c’est que Son intelligence est sans bornes ; c’est elle qui Lui dicte Sa conduite à ton égard pour des raisons qui échappent à ton entendement !

 

29. Il redonne la vigueur au courbaturé et double le courage de celui qui est à bout de forces. Ainsi, un jour, Il redonnera vigueur à Israël qui s’épuise en exil.

 

30. Que les peuples qui, comme des adolescents, t’ont opprimé avec la plus grande énergie, soient las et harassés, que les jeunes gens tombent en défaillance !

 

31. Par contre, ceux qui mettent leur espoir en l’Eternel acquièrent de nouvelles forces, ils prennent le rapide essor des aigles, ils courent et ne sont pas fatigués, ils vont et ne se lassent point sur le chemin du retour vers la terre d’Israël.

 

41.1. Îles et vos habitants, faites silence pour M’entendre ! Que les peuples renouvellent leur force de conviction et fourbissent des arguments pour réfuter ce que Je m’apprête à leur dire, qu’ils approchent et ensuite prennent la parole ! Ensemble nous allons comparaître en justice, vous qui M’accusez d’être incapable de délivrer Mon peuple de vos griffes.

 

2. Qui a suscité de l’Orient Abraham, lui qui appelle le droit à suivre ses pas et tous les idolâtres à renoncer à leurs vaines croyances ? Qui lui livre les nations si ce n’est Moi ? Qui lui soumet les rois lors de sa guerre contre le roi Kédorlaomer et ses alliés ? Son glaive réduit les choses en poussière, son arc fait de tout une paille qui s’envole.

 

3. Il les poursuit, il avance sain et sauf sur une route que ses pieds n’avaient point encore foulée.

4. Qui a fait, qui a exécuté tout cela? – Celui qui, dès le commencement, appelle les générations à l’existence chacune à son heure, Moi l’Eternel, qui suis le Premier et demeure encore avec les derniers.

 

5. Les îles voient ce miracle que J’ai accompli en faveur d’Abraham et prennent peur, les confins de la terre tremblent. On se rapproche, on accourt non pour lui livrer combat, mais pour obtenir des avantages de lui, à l’exemple du roi de Sodome*.

 

6. Cependant, bien que vous ayez été témoins du miracle accompli en faveur d’Abraham, vous vous aidez mutuellement : l’un prête assistance à l’autre pour confectionner des idoles et chacun dit à son frère: « Courage ! »

 

7. Le sculpteur encourage l’orfèvre pour qu’il se hâte de préparer les feuilles d’or destinées à couvrir l’idole. Pressé de se mettre à l’œuvre,  celui qui polit au marteau stimule l’ouvrier qui frappe l’enclume et après avoir plaqué l’or sur l’idole, il dit de la soudure : « C’est bien ! » Puis on consolide l’idole avec des clous, pour qu’elle ne soit pas branlante et que la dorure ne se détache pas de son support.

 

8. Mais toi, Israël, Mon serviteur, Ya’akov, Mon élu, postérité d’Abraham qui M’aimait, toi qui ne leur ressembles en rien,

 

9. toi que J’ai ramené comme par la main des extrémités de la terre, que J’ai rappelé de ses confins, toi à qui J’ai dit : «Tu es Mon serviteur, Je t’ai choisi et Je ne te rejette pas »,

 

10. eh bien ! Ne crains rien lorsque tu es aux mains de tes ennemis qui veulent t’exterminer, car Je suis avec toi ; ne sois point affolé, car Je suis ton D.ieu, Je t’affermis, Je t’assiste et te soutiens par Ma droite armée de justice, et non  par pure bonté.

 

11. En vérité, ils connaîtront la honte et la confusion, tous ceux qui se sont enflammés contre toi, ils seront réduits à néant, ils périront, tous ceux qui te cherchent querelle.

 

12. Tu les chercheras et tu ne les trouveras plus, les gens qui se déclarent tes adversaires, ils seront comme le néant et le vide, les gens qui te font la guerre.

 

13. Car Moi, l’Eternel, Ton D.ieu, Je soutiens ta droite pour que tu ne tombes point et Je te dis: « N’aie pas peur, car Je viens à ton secours ».

 

14. Ne crains rien, vermisseau de Jacob, faible reste d’Israël ! Car tu es comme un ver minuscule capable de ronger le bois de cèdre. C’est Moi qui te prête secours, dit l’Eternel, le Saint d’Israël est ton libérateur.

 

15. Voici Je fais de toi une herse à dents, toute neuve et garnie de tranchants, tu fouleras les montagnes à les broyer, et les coteaux tu les réduiras en menue paille.

 

16. Tu les vanneras, et le vent les emportera au loin, la tempête les dispersera, tandis que toi, tu te réjouiras en l’Eternel, tu te glorifieras par le Saint d’Israël.

 

 



Termes et conditions Confidentialité A propos des EDITIONS ADLIC Contact
Copyright 2008 - HOK-LE-ISRAEL HABAHIR tous droits réservés www.hli.li