Bienvenue sur le site du HOK LE ISRAEL HABAHIR.. L'édition bilingue en dix volumes est maintenant complète. Pour nous contacter : pour cette Édition ou pour nos deux autres ouvrages : HAFTAROTE ET PROPHETES OU "AUX SOURCES DU JUDAISME" ---> MOCHE ELKOUBY : MAIL - elkouby.m@gmail.com ou Tel en Israël : 054 533 46 87 et en France : 01 77 47 08 05.
Identification  
Nom
Mot de passe
S'inscrire au Hokleisrael
Accueil
Qui sommes nous ?
Liens utiles
Recherche
Lexique
Aide
Nous contacter
Hok > VAYÈRA > Yom Chichi >
Retour

Trad / Fr
Hebreu
A la mémoire de :
Joseph Raphaël Dahan Ben Bida Amar
décédé le 7 juillet 2007 - 21 Tamouz 5767

Eliyahou Mattatia ben Sara Russo
Décédé le 28 12 1984 - 4 Tévet 5745

Baroukha Mattatia bat Caroline
Décédée le 28 Juillet 2000 - 25 Tamouz 5760

Rabbi 'Hanania Ouaknine Ben Chélomo et ra'hel
décédé le 3 Tévet 5761

Marat Reina Ouaknine bat Mali'ha et David
décédée le 16 Tichri

Prosper Messaoud Sebbah ,Clémence André Sebbah, Léon Yéhouda Daoudi, Jacob Yaacov Daoudi, Sarah Daoudi, Yaacov Uzan


Koskas Rahamim Clément ben Raphaël et Maïssa
décédé le 5 Janvier 1986 - 24 Tevet 5746

Lucienne Myriam ELFASSY Bat Sultana Darmon et Yossef(Zouzou) ELFASSY
Décédés respectivement le : 2 Adar 5767 (20/2/07) et 27 Elloul 5738 (29/09/78)

Giles Kiki Yaacov Zarka
décèdè le 18 Juillet 2007-3 Av 5767

Jacques Temstet fils de Rika et de Gabriel
décédé le 23/09/2003 - 26 Eloul 5763

T 0186 - Résumé de Parachate VAYÈRA complété de

commentaires extraits de sources diverses

Destruction de Sodome* et Gomorrhe*, naissance d’Yits’hak ordre de L’Eternel à Abraham de sacrifier son fils.

 

a. Des anges ayant pris une apparence humaine rendent visite à Abraham et à Sara pour leur annoncer la naissance d’un fils. En dépit des souffrances occasionnées par la circoncision qu’il vient de subir, Abraham ne néglige pas le devoir d’hospitalité et reçoit ses invités (dont il ne soupçonne pas la véritable identité) avec une bienveillance proverbiale.

 

b. Sara affiche un sourire sceptique en entendant qu’elle va devenir mère à un âge avancé.

 

c. Ensuite, les anges poursuivent leur chemin en direction de la ville de Sodome,  condamnée à la destruction en raison de l’iniquité de ses habitants. Informé de la décision divine, Abraham demande à D.ieu d’épargner la ville par le mérite des Justes qui peuvent s’y trouver. Mais la plaidoirie de Abraham se révèle inefficace, car tous les habitants de Sodome sont corrompus.

 

d. Seuls Loth, le neveu d’Abraham, et sa famille sont sauvés du désastre par les anges.

 

e. Alors qu’Abraham séjourne dans le sud du pays, Sara est enlevée par Abimélekh, le roi de la région – comme cela s’était produit avec Pharaon – et échappe de justesse au déshonneur.

 

f. Au terme prédit, Sara donne naissance à Yits’hak qui, dans les premiers temps, est élevé aux côtés de Yichma’el, son demi-frère (le fils d’Abraham et de Hagar, la servante égyptienne de Sara). Cependant, constatant la mauvaise influence que Yichma’el exerce sur son fils, Sara parvient à convaincre Abraham de renvoyer Yichma’el et sa mère.

 

g. Une alliance est conclue entre Abimélekh et Abraham.

 

h. Alors que Yits’hak est âgé de 37 ans, Abraham reçoit l’ordre de D.ieu de le sacrifier sur le mont Moria. Au moment où Abraham s’apprête à mettre cet ordre à exécution, un ange arrête sa main tendue. Un bélier qui se trouve à proximité, enchevêtré dans les buissons, est alors offert en sacrifice à la place de Yits’hak.

 

Commentaire du Malbim* à propos de la ‘Akédate Yits’hak : Il est écrit (Bérèchite 22,2 et 4) : « D.ieu dit à Abraham : Prends, de grâce, ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Yits’hak, va vers la terre de Moria, et offre-le en holocauste sur l’une des montagnes (E’had Héharim) que Je t’indiquerai. […] Le troisième jour (de marche), Abraham leva les yeux et aperçut l’endroit de loin. »

 

Ce passage suscite deux questions :

1) A l’époque du Temple, l’Eternel lance cette accusation contre les Enfants d’Israël : « Ils ont construit des hauts lieux, et y ont passé leurs fils et leurs filles par le feu, chose que Je n’avais jamais ordonnée et qui ne M’était même jamais venu à l’esprit. » (Yirmeya 7.31). Dans ce verset, D.ieu leur reproche de s’être livré à des sacrifices humains en immolant leurs propres fils, comme les peuplades idolâtres environnantes. Mais comment peut-Il affirmer n’avoir jamais demandé de sacrifice humain, alors qu’Il a bel et bien ordonné à Abraham de sacrifier Yits’hak ?

 

2) Il annonce à Abraham que le lieu où il devra procéder au sacrifice lui sera indiqué ultérieurement. Or, d’après la suite du récit, il semble qu’Abraham l’ait identifié tout seul, comme s’il le connaissait par avance, puisqu’il est dit : « Le troisième jour (de marche), Abraham leva les yeux et aperçut l’endroit de loin. »

En fait, explique Malbim, l’expression E’had Héharim employée par D.ieu – et non E’hah Méharim – fait allusion à une montagne bien définie au sein de toute une chaîne.

 

A l’évidence, Abraham savait sur quelle montagne il devait offrir le sacrifice et c’est seulement l’objet du sacrifice qui devait lui être indiqué ultérieurement. Dans cette perspective, le verset se comprend ainsi : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, va vers la terre de Moria, et offre là-bas, sur l’une de ses montagnes qui t’est parfaitement connue, ce que Je te dirai d’offrir » (c’est-à-dire le bélier). Suivant cette lecture du texte biblique, Abraham a pensé que D.ieu lui demandait de sacrifier Yits’hak, mais en réalité le Saint béni soit-Il n’a jamais eu l’intention d’exiger un sacrifice humain, comme Il l’affirmera plus tard par l’intermédiaire du prophète Yirmeya.

 



Termes et conditions Confidentialité A propos des EDITIONS ADLIC Contact
Copyright 2008 - HOK-LE-ISRAEL HABAHIR tous droits réservés www.hli.li