Bienvenue sur le site du HOK LE ISRAEL HABAHIR.. L'édition bilingue en dix volumes est maintenant complète. Pour nous contacter : pour cette Édition ou pour nos deux autres ouvrages : HAFTAROTE ET PROPHETES OU "AUX SOURCES DU JUDAISME" ---> MOCHE ELKOUBY : MAIL - elkouby.m@gmail.com ou Tel en Israël : 054 533 46 87 et en France : 01 77 47 08 05.
Identification  
Nom
Mot de passe
S'inscrire au Hokleisrael
Accueil
Qui sommes nous ?
Liens utiles
Recherche
Lexique
Aide
Nous contacter
Hok > HAYÈ SARA > Yom Chichi >
Retour

Trad / Fr
Hebreu
A la mémoire de :
Joseph Raphaël Dahan Ben Bida Amar
décédé le 7 juillet 2007 - 21 Tamouz 5767

Eliyahou Mattatia ben Sara Russo
Décédé le 28 12 1984 - 4 Tévet 5745

Baroukha Mattatia bat Caroline
Décédée le 28 Juillet 2000 - 25 Tamouz 5760

Rabbi 'Hanania Ouaknine Ben Chélomo et ra'hel
décédé le 3 Tévet 5761

Marat Reina Ouaknine bat Mali'ha et David
décédée le 16 Tichri

Prosper Messaoud Sebbah ,Clémence André Sebbah, Léon Yéhouda Daoudi, Jacob Yaacov Daoudi, Sarah Daoudi, Yaacov Uzan


Koskas Rahamim Clément ben Raphaël et Maïssa
décédé le 5 Janvier 1986 - 24 Tevet 5746

Lucienne Myriam ELFASSY Bat Sultana Darmon et Yossef(Zouzou) ELFASSY
Décédés respectivement le : 2 Adar 5767 (20/2/07) et 27 Elloul 5738 (29/09/78)

Giles Kiki Yaacov Zarka
décèdè le 18 Juillet 2007-3 Av 5767

Jacques Temstet fils de Rika et de Gabriel
décédé le 23/09/2003 - 26 Eloul 5763

N 0235 - Haftara de la semaine: I Mélakhim (I Rois), Ch. 1 versets 1 à 31

Quelques rapports avec la Paracha puis traduction

Les derniers jours de la vie du roi David

 

(1) Introduction : Ce livre attribué au prophète Yirmeya (Jérémie),  retrace l’histoire du peuple d’Israël depuis les derniers jours du roi David, jusqu’à la fin du royaume de Yéhouda(Juda) et de l’époque du premier Temple. Les Principaux évènements contenus dans ce livre sont :

Derniers jours de David et couronnement de son fils, Salomon (Chélomo);  Règne de Salomon et construction du premier  Temple;  Schisme du royaume (royaume d'Israël ou de Samarie; royaume de Juda); Règne de yérov’am (Jéroboam), roi d'Israël; Règne d’A’hav (Achab), roi d’Israël.

La Haftara, tirée du premier chapitre du Livre, raconte les événements qui se sont déroulés à la cour du roi David, dans ses vieux jours.

 

(2) Plan de la Haftara

Versets 1.1 à 1.4: Pour réchauffer le roi David, qui est vieux et frigorifié, on lui trouve une belle jeune fille, Avichag la Chounamite, comme garde malade.

 

Versets 1.5 à 1.10: Adonya fils de ‘Haguite, l’un des fils du roi David, veut succéder à son père. Pour cela, il rassemble ses partisans, organise pour eux un grand repas, auquel ne sont pas conviés les fidèles de son père, dont le prophète Nathan, qui a prédit la royauté à Chélomo, fils de David et de Batchéva’.

 

Versets 1.11 à 1.14: Le prophète Nathan demande à Batchéva de se rendre auprès du roi David pour lui rappeler sa promesse de désigner Chélomo comme successeur.

 

Versets 1.15 à 1.21: Batchéva’ se rend chez le roi, lui raconte les préparatifs organisés par Adoniya fils de ‘Haguite pour monter sur le trône, et le supplie de tenir sa promesse de nommer Chélomo comme successeur, pour qu’il ne soit pas éliminé par Adoniya.

 

Versets 1.22 à 1.27: Le prophète Nathan vient confirmer les propos de Batchéva’.

 

Versets 1.28 à 1.31: Le roi David rappelle Batchéva’ et renouvelle son serment de nommer Chélomo comme successeur. Batchéva’ le remercie, en proclamant : « Vive à jamais le roi David ! 

 

(3) Rapports entre la Haftara et la avec la Paracha

Dès les premiers mots : « Le roi David était vieux, avancé dans la vie » (« Babayamim »), la Haftara fait écho à un verset de la Paracha : « Abraham était vieux, avancé dans la vie » (24,1). Selon Yalkout Chim’oni*, ces deux personnages ont pu vivre longtemps par le mérite de la justice et de la charité.

En effet, il est dit à propos d’Abraham (Bérèchite 18,19): « Si je l’ai distingué, c’est pour qu’il prescrive à ses fils et à sa maison après lui d’observer la voie de l’Eternel en pratiquant la charité et la justice ».

Et au sujet de David, il est écrit (II Samuel 8,15) : « David régna sur tout Israël et il gouverna tout son peuple avec justice et charité ».

Mais il existe un autre point commun entre eux : ils connurent, l’un et l’autre de nombreuses épreuves. On en dénombre dix pour Abraham (voir Pirkè Avote* 5,3) et au moins autant pour David, qui souffrit notamment du mépris de sa famille, de la jalousie meurtrière de Chaoul, de la rébellion et de la mort violente de son fils Avchalom et enfin de la lutte pour le pouvoir entre deux autres de ses fils, Adoniya et Chélomo, évoquée dans notre Haftara – qui raconte comment le second fut désigné, en définitive, comme successeur grâce à l’intervention de sa mère.

Au sens littéral, l’expression Babayamim signifie : « qui vient avec ses jours ». On peut dire qu’à sa mort, David, comme Abraham, est « venu avec ses jours » devant le Tribunal céleste : toutes ses journées avaient été bien remplies par le service divin, l’étude et l’observance de la Tora, et le repentir ; aucune n’avait été gaspillée à des occupations futiles ou à de vains soucis pour le lendemain.((>))

 

(4) Traduction de la Haftara incluant des commentaires des Métsoudote*

1. Le roi David était vieux, avancé dans la vie ; on l’enveloppait de vêtements sans qu’il en fût réchauffé.

 

2. Ses serviteurs lui dirent : « Que l’on cherche pour mon seigneur, le roi, une jeune fille vierge, qui se tiendra devant toi et aura soin de toi ; elle reposera dans tes bras et la chaleur reviendra à mon seigneur le roi. »

 

3. On chercha une belle jeune fille dans tout le territoire d’Israël ; on trouva Avichag, la Chounamite (c’est-à-dire de la ville de Chounam, dans le territoire de Yissakhar ; voir Yéhochoua’ 19,18), et on l’amena au roi.

 

4. Or, la jeune fille était très belle. Elle devint la garde du roi et elle le servit ; elle remplit son office en le réchauffant par sa beauté et ses soins attentifs, mais il n’eut pas de commerce avec elle, car David avait épousé le nombre maximal de femmes et de concubines permises à un roi (voir Dévarim 17,17 et Sanhédrin 21b).

 

5. Adoniya fils de ‘Haguite, laissait percer son ambition, en disant : « C’est moi qui serai roi ». Il se procura un char et des écuyers, se faisant précéder de cinquante coureurs.

 

6. Adonya était convaincu d’être le fils préféré et le successeur tout désigné du roi David, parce que son père ne l’avait jamais contrarié en disant : « Pourquoi agis-tu ainsi ? » De plus, il était aussi d’une grande beauté, et son apparence physique lui donnait un air majestueux. Et enfin, il était venu au monde après Avchalom. Puisque celui-ci et ses autres frères plus âgés étaient morts, il se considérait, en toute logique, comme le dauphin du roi David.

 

7. Il eut des pourparlers avec Yoav fils de Tsérouya, tombé en disgrâce, et Evyatar le Kohen, destitué de la grande prêtrise, qui se rallièrent à son parti parce qu’ils espéraient regagner un poste de tout premier plan en suivant Adoniya.

 

8. Quant à Tsadok le Kohen, Benayahou fils de Yoyada’, qui savaient que D.ieu avait choisi Chélomo comme successeur, le prophète Nathan qui avait fait cette prédiction, Chim’i et Rè’i, et les vaillants de David, qui étaient ses fidèles inconditionnels, ils ne suivirent point Adoniya.

 

9. Adoniya fit égorger des pièces de menu et de gros bétail et des animaux engraissés, près de la pierre proche du cours d’eau qui est à côté d’Eyn Roguel ; il convia tous ses frères, les fils du roi, et tous les hommes de Juda, serviteurs du roi.

 

10. Mais Nathan le prophète, Benayahou, les vailllants, et Chélomo son frère, il ne les convia point.

 

11. Nathan dit à Batchéva’, mère de Chélomo : « N’as-tu pas ouï dire qu’Adoniya fils de ‘Haguite s’est fait roi ou, plus exactement, qu’il veut régner et qu’il est sur le point d’atteindre cet objectif ? Ne crois pas que c’est une décision du roi, car notre maître David l’ignore.

 

12. Eh bien ! Ecoute, je veux te donner un conseil pour faire échouer ce projet, et tu sauveras ainsi ta vie et celle de Chélomo, ton fils. Car il est certain qu’Adoniya vous tuera tous les deux s’il monte sur le trône, afin que tu ne puisses pas contester sa royauté.

 

13. Va, entre chez le roi David et dis-lui : « N’est-il pas vrai, mon seigneur le roi, que tu as juré à ta servante en disant : Certes, Chélomo, ton fils, règnera après moi, c’est lui qui sera assis sur mon trône ? – Pourquoi donc Adoniya règne-t-il ? »

 

14. Or, tandis que tu seras en train de parler ainsi au roi, moi, j’entrerai sur tes pas et confirmerai tes paroles. »

 

15. Batchéva’ alla trouver le roi dans sa chambre (le roi était très âgé et Avichag la Chounamite, le servait).

 

16. Batchéva’ s’inclina et se prosterna devant le roi qui, intrigué par la visite inopinée de son épouse, lui demanda : « Que veux-tu ? »

 

17. Elle lui répondit : « Mon seigneur, tu as juré à ta servante par l’Eternel, ton D.ieu, en disant : Chélomo, ton fils, règnera après moi et c’est lui qui sera assis sur mon trône.

 

18. Et maintenant, voici qu’Adoniya règne et, à l’heure présente, mon seigneur le roi, tu l’ignores certainement, car je ne te soupçonne pas d’avoir renié le serment que tu m’avais fait.

 

19. Il a tué une grande quantité de bœufs, de bêtes grasses, de menu bétail, et il a convié tous les fils du roi, Eviatar le Kohen, Yoav le général d’armée, et Chélomo ton serviteur, il ne l’a pas convié. 

 

20. Quant à toi, mon seigneur le roi, ne crois pas qu’il bénéficie du soutien de l’ensemble du peuple, de sorte que tu ne peux plus exercer la moindre influence car, en réalité, les yeux de tout Israël sont fixés sur toi, pour que tu leur déclares qui succédera sur le trône à mon seigneur le roi. 

 

21. Et il arrivera, lorsque mon seigneur le roi sera allé reposer avec ses pères sans désigner de successeur, que moi et Chélomo, mon fils, nous serons traités de rebelles et exécutés sur ordre d’Adoniya ».

 

22. Elle parlait encore au roi lorsque Nathan le prophète arriva dans la cour du palais.

 

23. On l’annonça au roi, disant : « Voici Nathan le prophète ». Il entra alors en présence du roi et se prosterna devant lui, face contre terre.

 

24. Et il dit : « Est-ce toi, mon seigneur le roi, qui as dit : « Adoniya règnera après moi et c’est lui qui s’assiéra sur mon trône » ?

 

25. De fait, il est descendu aujourd’hui tuer des bœufs, des bêtes engraissées et des brebis en quantité ; il a invité tous les fils du roi, les chefs de l’armée et Eviatar le Kohen. Voici qu’ils mangent et boivent en sa présence, et qu’ils crient certainement : « Vive le roi Adoniya ! »

 

26. Quant à moi – moi ton serviteur – Tsadok le Kohen, Benayahou fils de Yehoyada’, et Chélomo ton serviteur, il ne nous a pas invités. S’il n’avait pas eu l’intention de se faire reconnaître comme ton successeur, ils nous auraient sûrement conviés, nous aussi, à son repas.

 

27. Est-ce au nom de mon seigneur le roi qu'a eu lieu une telle chose, et sans que tu aies fait connaître à ton serviteur celui qui succèdera sur le trône au roi mon maître ? »

 

28. Le roi David dit alors : « Faites venir Batchéva’ ! » Elle entra chez le roi et se tint debout devant lui.

 

29. Et le roi jura en ces termes : « Par le D.ieu vivant, qui a sauvé ma vie de tout danger,

 

30. comme je t'ai juré par l'Eternel, D.ieu d'Israël, en disant que Chélomo, ton fils, régnera après moi, et qu'il me remplacera sur le trône, ainsi ferai-je aujourd'hui. »

 

31. Batchéva’ s'inclina, la face contre terre, et se prosterna aux pieds du roi, en disant : « Vive à jamais le roi David, mon seigneur ! »

 

 



Termes et conditions Confidentialité A propos des EDITIONS ADLIC Contact
Copyright 2008 - HOK-LE-ISRAEL HABAHIR tous droits réservés www.hli.li