Bienvenue sur le site du HOK LE ISRAEL HABAHIR.. L'édition bilingue en dix volumes est maintenant complète. Pour nous contacter : pour cette Édition ou pour nos deux autres ouvrages : HAFTAROTE ET PROPHETES OU "AUX SOURCES DU JUDAISME" ---> MOCHE ELKOUBY : MAIL - elkouby.m@gmail.com ou Tel en Israël : 054 533 46 87 et en France : 01 77 47 08 05.
Identification  
Nom
Mot de passe
S'inscrire au Hokleisrael
Accueil
Qui sommes nous ?
Liens utiles
Recherche
Lexique
Aide
Nous contacter
Hok > VAYÈTSÈ > Yom Chichi >
Retour

Trad / Fr
Hebreu
A la mémoire de :
Joseph Raphaël Dahan Ben Bida Amar
décédé le 7 juillet 2007 - 21 Tamouz 5767

Eliyahou Mattatia ben Sara Russo
Décédé le 28 12 1984 - 4 Tévet 5745

Baroukha Mattatia bat Caroline
Décédée le 28 Juillet 2000 - 25 Tamouz 5760

Rabbi 'Hanania Ouaknine Ben Chélomo et ra'hel
décédé le 3 Tévet 5761

Marat Reina Ouaknine bat Mali'ha et David
décédée le 16 Tichri

Prosper Messaoud Sebbah ,Clémence André Sebbah, Léon Yéhouda Daoudi, Jacob Yaacov Daoudi, Sarah Daoudi, Yaacov Uzan


Koskas Rahamim Clément ben Raphaël et Maïssa
décédé le 5 Janvier 1986 - 24 Tevet 5746

Lucienne Myriam ELFASSY Bat Sultana Darmon et Yossef(Zouzou) ELFASSY
Décédés respectivement le : 2 Adar 5767 (20/2/07) et 27 Elloul 5738 (29/09/78)

Giles Kiki Yaacov Zarka
décèdè le 18 Juillet 2007-3 Av 5767

Jacques Temstet fils de Rika et de Gabriel
décédé le 23/09/2003 - 26 Eloul 5763

 

N 0331 Haftara de la semaine : Hochèa’ (Osée)

#80Quelques rapports avec la Paracha puis traduction#81

Rite Séfarade 11.7 à 12.12 : Aide-toi et le Ciel t’aidera

Rite Ashkénaze : 12.13 à 14.10

Le Berger appelle Ses ouailles à revenir vers Lui

 

(1) Introduction

Issu de la tribu de Réouvène, Hochèa’ ben Béèri a prophétisé à la fin de l’époque du royaume d’Israël (détruit par les Assyriens plus d’un siècle avant la destruction du premier Temple. D’après le Talmud (Péssa’him 87a), c’est un contemporain des prophètes Yécha’ya, Amos et Mikha, Dans son Livre, qui est le premier des douze petits Prophètes, Hochèa’ adresse à son peuple de sévères réprimandes et de graves menaces, mêlées de paroles d’amour et de consolation.

Les trois premiers chapitres comparent l'attirance d'Israël pour Ba’al à la relation d'une prostituée avec ses amants et la punition de D.ieu sera que la terre ne sera plus fertile. De même, il considère que les alliances politiques d'Israël avec des puissances étrangères est un signe d'infidélité envers D.ieu qu'Il réprouve. Il souligne que l'acte immoral ne peut pas être atténué par l'accomplissement de rites religieux et que faire ce genre de 'mélange' est une véritable ignominie.

 

(2). Plan général de la Haftara

- Versets 11.7 à 11.11 : Le Miséricordieux n’exterminera pas les dix tribus du royaume d’Israël (« Ephraïm ») et les ramènera dans leur pays malgré leur refus entêté de se repentir.

- Versets 12.1 à 12.5 : Au lieu de se fier à des appuis illusoires, Ephraïm devrait s’en remettre à D.ieu qui a aidé Ya’akov à lutter contre Essav et son ange tutélaire.

- Versets 12-6 à 12-12 : Si Ephraïm se repent, s’il comprend que ses richesses lui viennent de D.ieu, et non de ses propres forces, il pourra compter sur l’assistance de D.ieu, qui l’a fait sortir d’Egypte et qui a promis de le ramener dans son pays, après avoir été contraint de l’envoyer en exil parce qu’il s’était livré à l’idolâtrie.

Ici se termine le rite Séfarade et commence le rite Ashkénaze

Versets 12.13 à 13.6 : En dépit des bienfaits de D.ieu, qui a aidé Ya’akov pendant son séjour chez Lavane, qui a fait sortir ses descendants d’Egypte, les a nourris dans le désert pendant quarante ans et leur a accordé l’abondance sur la Terre promise, les dix tribus du royaume d’Israël (« Ephraïm ») se sont livrées à l’idolâtrie et ont commis des péchés de plus en plus nombreux ; elles méritent donc un châtiment.

Versets 13.7 à 13.15 : Par leur faute, D.ieu devra se conduire envers elles comme un ours et un chacal, mais Il les sauvera dès que possible.

Versets 14.1 à 14.10 : Au lieu de compter sur des armes illusoires, Ephraïm est appelé à se repentir pour retrouver l’abondance d’antan.

 

#80(3). Commentaire sur la Haftara et rapport avec la Paracha#81

#80Selon le rite séfarade#81

a. La Haftara commence par le verset : « Mon peuple fait dépendre son repentir de Mon retour vers lui ». Autrement dit, les Enfants d’Israël ont des velléités de repentir, mais ils se sont tellement éloignés de D.ieu qu’ils doutent d’eux-mêmes ; avant de revenir sur le droit chemin, ils cherchent des signes du Ciel prouvant que le Saint béni soit-Il est prêt à accepter leur repentir en dépit de leurs graves péchés.

 

b. Le prophète cherche à vaincre ces hésitations, en assurant « Ephraïm » que D.ieu ne veut pas lui faire du mal, que Son amour pour lui ne se démentira pas et qu’après une période d’exil, Il le ramènera dans son pays. Seulement, pour mériter l’assistance divine, Ephraïm doit abandonner son culte idolâtre, rester « fidèle à la vertu et à la droiture » et espérer en Lui plutôt que dans l’appui illusoire des grandes puissances, comme l’Assyrie et l’Egypte.

 

c. Pour preuve de Son amour, D.ieu rappelle qu’Il a été aux côtés de Ya’akov, « dès le sein maternel où il a tenu le talon de son frère », jusqu’à son combat contre le génie d’Essav.

 

d. Apparemment, ce passage de Hochèa’ ne semble guère en rapport avec la Paracha qui parle du départ de Ya’akov à ‘Haran et de son séjour chez Lavane, et non de ses démêlés avec son frère ni de son combat avec l’ange !

Toutefois, le prophète annonce dans ce passage que D.ieu « va faire justice de Ya’akov selon sa conduite et le rémunérer selon ses œuvres » (12,3) – c’est-à-dire pour son manque de droiture et ses mensonges, évoqués précédemment (12,1). On peut percevoir ici cette mise en garde voilée : si Ya’akov, qui a usé de mensonge sur l’ordre de sa mère, a été « trompé » ensuite par Lavane, la Maison d’Israël sera certainement punie, elle aussi, par mesure de rétorsion, pour sa duperie !

 

#80Selon le rite Ashkénaze#81

 Le premier verset de la Haftara : « Ya’akov s’est réfugié sur le territoire d’Aram. Il travailla pour une femme, puis resta pâtre pour une autre femme » résume la partie la plus importante de la Paracha : le mariage de Ya’akov avec Léa et Ra’hel.

 

a. Le deuxième verset semble établir une analogie entre Ya’akov qui avait gardé le troupeau de Lavane pour obtenir la main de ses filles, et le peuple d’Israël qui a été « gardé » par D.ieu, Son berger.

Au lieu de Lui témoigner sa gratitude, « Ephraïm se repaît de vent et court après les rafales de l’Est ».

 

b. Malgré cette réaction décevante, le lien n’est pas coupé. Le prophète lance cet appel, qui est lu aussi Chabat Tchouva (Hochèa’ 14,2 et 10) : « Reviens, Israël, jusqu’à l’Eternel ton D.ieu, car tu es tombé à cause de ton péché… Car les voies de l’Eternel sont droites ; les Justes y marchent ferme, les pécheurs y trébuchent » ! ((>))

 

#80(4). Traduction de la Haftara d’après Métsoudote*,#81

Début selon le rite  Séfarade : versets 11.7 à 12.12 : Aide-toi et le Ciel t’aidera

 

11.7. Oui, Mon peuple fait dépendre son repentir de Mon retour vers lui. Les prophètes ont beau les inviter à se tourner vers le Très-Haut, ensemble ils refusent de s’élever avant que D.ieu ait fait les premiers pas en les comblant de bienfaits.

 

8. Néanmoins, dit l’Eternel, J’ai pitié de toi. Comment pourrais-Je te livrer, Ephraïm et te trahir, Israël ? (Le prophète fait allusion aux dix tribus qui avaient formé le royaume d’Israël. Elles sont nommées ainsi parce que leur premier roi, Yorov’am, était issu de la tribu d’Ephraïm). Comment te rendrais-Je semblable à la ville d’Adma, te rendrais-Je à l’égal de celle de Tsevoïm – deux cités qui ont été détruites en même temps que Sodome et Gomorrhe. Mon cœur se soulève dans mon sein, Mes regrets se réveillent ensemble de M’être irrité contre Mon peuple.

 

9. Je n’obéirai pas à Ma violente colère, Je ne détruirai pas Ephraïm après l’avoir envoyé en exil, car Je suis D.ieu tout-puissant, et non un mortel qui se hâte d’exercer sa vengeance pendant qu’il est en situation de force. C’est pourquoi, Je resterai le Saint qui réside au milieu de toi à Jérusalem ; Je ne viendrai point établir Ma résidence dans une ville païenne.

 

10. Voici ce que Je ferai pour les Enfants d’Israël au terme de l’exil, lors de la délivrance finale à l’époque messianique : ils reviendront dans leur pays à la voix de l’Eternel lorsqu’Il rugira pour les rassembler, comme le lion, le roi des animaux qui les ameute par ses cris. Quand Il se mettra à rugir, ils accourront Ses enfants du fond de l’Occident.

 

11. Ils accourront de l’Egypte comme une nuée de passereaux, et du pays d’Achour comme des colombes, et Je les rétablirai solidement dans leurs demeures, dit l’Eternel.

 

12.1. Ephraïm, le royaume d’Israël, m’a entouré de mensonge, et de duplicité les rois de la maison d’Israël (les dix tribus), en faisant semblant de se repentir. En revanche, dans le royaume de Yéhouda, on oblige encore le peuple à rester soumis à D.ieu et leurs rois sont fidèles au Saint béni soit-Il.

 

2. Ephraïm se repaît de vent et court après les rafales de l’Est ; sans cesse, il accumule la fraude et la violence. Ils font alliance avec Achour, et des cadeaux d’huile sont portés en Egypte pour que ce pays l’aide à repousser ses ennemis.

 

3. Plus tard, l’Eternel va mettre aussi en cause le royaume de Yéhouda pour les péchés qui seront accomplis par la suite sur son territoire ; Il va faire justice de Ya’akov selon sa conduite et le rémunérer selon ses œuvres.

 

4. Dès le sein maternel, Ya’akov tint le talon de son frère, en montrant qu’il allait le dominer et en son âge viril il triompha d’un dieu, le génie d’Essav.

 

5. Il lutta contre un ange et fut vainqueur ; celui-ci pleura et demanda grâce ; il devait le retrouver à Béthel pour parler en notre faveur, en cautionnant les bénédictions reçues par Ya’akov à la place d’Essav. D.ieu dit aux Enfants d’Israël : « Puisque J’ai donné la force à Ya’akov de triompher de l’ange, pourquoi allez-vous chercher de l’aide en Achour ou en Egypte au lieu de Me faire confiance ? »

 

6. L’Eternel est le D.ieu des armées, Maître absolu sur le ciel et la terre, comme l’indique Son nom : l’Eternel.

 

7. Ô toi, tu peux revenir vers ton D.ieu afin de bénéficier de Son appui. Pour cela, sois fidèle à la vertu et à la droiture, et à ce moment-là espère en D.ieu constamment.

 

8. Mais comme le Cananéen qui manie des balances frauduleuses et aime pratiquer le vol.

 

9. Ephraïm aussi a dit : « Ce n’est pas grâce à D.ieu que je me suis enrichi, mais grâce aux forces que j’ai trouvées en moi ». Croyant que ses actes malhonnêtes échappent à l’œil de la Providence, il proclame mensongèrement : « Quel que soit le fruit de mes peines, on ne surprendra chez moi aucun méfait, rien qui soit une faute ».

 

10. Cependant, Moi, l’Eternel, Je suis ton D.ieu depuis que Je t’ai fait sortir du pays d’Egypte. Depuis ce temps-là, Je te comble de bienfaits et surveille tes actions sans aucun intermédiaire – contrairement aux autres nations qui sont soumises à l’autorité de messagers célestes. Il arrivera encore un temps où tu sortiras de l’exil et où Je te rétablirai dans tes tentes comme aux jours mémorables de la sortie d’Egypte, car jamais Je ne te retirerai Mon aide providentielle.

 

11. J’ai parlé aux prophètes, J’ai multiplié les apparitions et, par la voix des prophètes, J’ai fait connaître des visions pour te convaincre que Je veillais sur toi.

 

12. Ce n’est pas pour rien que le mal s’est abattu sur Guil’ad, mais parce qu’à Guilgal, le premier lieu de culte sacrificiel en Erets-Israel, on a égorgé des bœufs pour Ba’al sur des autels aussi nombreux que des glèbes dans les sillons d’un champ.

 

#80Ici se termine le rite Séfarade et commence le rite Ashkénaze#81

 Hochera’ (Osée), Versets 12.13 à 14.10

Le Berger appelle Ses ouailles à revenir vers Lui

 

12.13. Comment peux-tu attribuer tes richesses à ton savoir-faire ? Pourtant, Ya’akov était totalement démuni lorsqu’il s’est réfugié sur le territoire d’Aram. Il dut travailler sept ans pour une femme, puis rester pâtre sept ans de plus pour une autre femme – car, la première fois, Ra’hel avait été remplacée par Léa. Mas finalement, il repartit chez lui avec toutes les richesses que Je lui avais accordées.

 

14. C’est par un prophète – Moché – que l’Eternel a fait monter Israël d’Egypte, par ce même prophète qu’Il le protégea sur le chemin de la Terre promise. Puisque Sa providence s’exerce sans cesse sur le monde, comment pouvez-vous penser Lui cacher vos méfaits ?

 

15. Ephraïm L’a cruellement offensé ! Le sang qu’il a versé retombera sur lui. Ses outrages, commis en Le remplaçant par les veaux d’or érigés par Yorov’am, son Souverain les lui fera expier.

 

13.1. Lorsque Yorov’am, de la tribu d’Ephraïm, adressa de vertes réprimandes au roi Chélomo (Salomon), il fut élevé au rang de roi. Mais il prévariqua en se livrant à l’idolâtrie et périt.

 

2. Et maintenant, les hommes de cette génération redoublent leurs fautes ; ne se satisfaisant plus des veaux d’or érigés par Yorov’am, ils se sont fait des idoles avec leur argent, et avec industrie des images ; tout cela c’est œuvre d’artiste. Ils disent à leur sujet : « Ceux qui embrassent ces veaux d’or ont droit à une récompense aussi grande que s’ils avaient immolé des hommes », qui est à leurs yeux la plus belle forme d’adoration des idoles. C’est pourquoi, chacun s’est fait une idole chez soi pour pouvoir l’embrasser à tout moment.

 

3. Eh bien ! Ils seront emportés rapidement comme la brume du matin et comme la rosée qui se dissipe de bonne heure, comme le fétu tourbillonne hors de son aire, comme la fumée s’échappe par une cheminée.

 

4. Ils méritent ce châtiment, car c’est Moi, l’Eternel, qui fus ton D.ieu dès le pays d’Egypte, et tu M’as accepté de plein gré à ce moment-là ; tout autre D.ieu que Moi devrait t’être inconnu, car il n’est pas de libérateur hors de Moi.

 

5. C’est Moi qui ai veillé sur toi dans le désert, sur une terre de soif.

 

6. Comme ils recevaient la pâture sur leur territoire, en Erets-Israël, ils la consommaient ; une fois repus, leur cœur s’enfla, et alors ils M’oublièrent.

 

7. Aussi suis-Je devenu pour eux comme un lion ; comme un tigre, Je guette au bord du chemin.

 

8. Je fondrai sur eux comme une ourse privée de ses petits, Je déchirerai l'enveloppe de leur cœur, et Je m'en repaîtrai comme un léopard ; les animaux des champs les mettront en pièces.

 

9. Ce qui t'a perdu, ô Israël, c'est que tu t'es insurgé contre Moi, contre ton protecteur.

 

10. Où donc est ton roi ? Qu'il te défende contre tant d'ennemis ! Où sont tes juges, puisque tu disais : "Donne-moi un roi et des chefs !"

 

11. Je te donne un roi dans ma colère, et Je le reprends dans mon indignation.

 

12. Les méfaits d'Ephraïm sont fixés [dans Mon esprit], ses péchés sont mis en réserve.

 

13. Les douleurs d'une femme en travail lui arrivent ; enfant qu'il est, il n'a point de raison, autrement il ne resterait pas attaché au siège de l'enfantement.

 

14. Et Je les délivrerais du sépulcre ! Je les sauverais de la mort ! Où sont tes fléaux, ô Mort ? Où est ton œuvre de destruction, ô Sépulcre ? Que la clémence se dérobe à Ma vue !

 

15. Dût-il porter des fruits abondants parmi ses frères, il viendra le vent d'Orient, le vent de l'Eternel, montant du fond du désert, qui tarira sa source et mettra à sec sa fontaine. Il enlèvera ce dépôt de tous les objets précieux.

 

14.1 Périsse Samarie, puisqu'elle a trahi son D.ieu ! Ils tomberont sous le glaive, leurs jeunes enfants seront mis en pièces, leurs femmes enceintes éventrées.

 

2. Reviens, Israël, jusqu'à l'Eternel, ton D.ieu; car tu n'es tombé que par ton péché.

 

3. Armez-vous de paroles [suppliantes] et revenez au Seigneur ! Dites-lui : « Fais grâce entière à la faute, agrée la réparation nous voulons remplacer les taureaux par cette promesse de nos lèvres.

 

4. Nous ne voulons plus de l'appui d'Achour, nous ne monterons plus sur les chevaux [de l'étranger], et nous ne dirons plus: "Nos dieux!" à l'œuvre de nos mains ; car auprès de Toi seul le délaissé trouve compassion. »

 

5. Alors Je les guérirai de leur égarement, je les aimerai avec abandon, parce que ma colère sera désarmée.

 

6. Je serai pour Israël comme la rosée, il fleurira comme le lis et enfoncera ses racines comme [le cèdre] du Liban.

 

7. Ses rejetons s'étendront au loin; il aura la beauté de l'olivier, la senteur embaumée du Liban !

 

8. De nouveau, ceux qu'il abritait à son ombre ranimeront la culture du blé, et s'épanouiront eux-mêmes comme la vigne ; il sera renommé comme le vin du Liban.

 

 9. Ephraïm, qu'ai-Je donc de commun avec les idoles ? Moi seul J'exauce, Je vois tout ; semblable à un cyprès toujours vert, Je suis la source de tous tes biens.

 

10. Qui est sage pour comprendre ces choses, intelligent pour le reconnaître ? Droites sont les voies de l'Eternel, les justes y marchent ferme, les pécheurs y trébuchent.

 

 



Termes et conditions Confidentialité A propos des EDITIONS ADLIC Contact
Copyright 2008 - HOK-LE-ISRAEL HABAHIR tous droits réservés www.hli.li