Bienvenue sur le site du HOK LE ISRAEL HABAHIR.. L'édition bilingue en dix volumes est maintenant complète. Pour nous contacter : pour cette Édition ou pour nos deux autres ouvrages : HAFTAROTE ET PROPHETES OU "AUX SOURCES DU JUDAISME" ---> MOCHE ELKOUBY : MAIL - elkouby.m@gmail.com ou Tel en Israël : 054 533 46 87 et en France : 01 77 47 08 05.
Identification  
Nom
Mot de passe
S'inscrire au Hokleisrael
Accueil
Qui sommes nous ?
Liens utiles
Recherche
Lexique
Aide
Nous contacter
Hok > VAYE'HI > Yom Chichi >
Retour

Trad / Fr
Hebreu
A la mémoire de :
Joseph Raphaël Dahan Ben Bida Amar
décédé le 7 juillet 2007 - 21 Tamouz 5767

Eliyahou Mattatia ben Sara Russo
Décédé le 28 12 1984 - 4 Tévet 5745

Baroukha Mattatia bat Caroline
Décédée le 28 Juillet 2000 - 25 Tamouz 5760

Rabbi 'Hanania Ouaknine Ben Chélomo et ra'hel
décédé le 3 Tévet 5761

Marat Reina Ouaknine bat Mali'ha et David
décédée le 16 Tichri

Prosper Messaoud Sebbah ,Clémence André Sebbah, Léon Yéhouda Daoudi, Jacob Yaacov Daoudi, Sarah Daoudi, Yaacov Uzan


Koskas Rahamim Clément ben Raphaël et Maïssa
décédé le 5 Janvier 1986 - 24 Tevet 5746

Lucienne Myriam ELFASSY Bat Sultana Darmon et Yossef(Zouzou) ELFASSY
Décédés respectivement le : 2 Adar 5767 (20/2/07) et 27 Elloul 5738 (29/09/78)

Giles Kiki Yaacov Zarka
décèdè le 18 Juillet 2007-3 Av 5767

Jacques Temstet fils de Rika et de Gabriel
décédé le 23/09/2003 - 26 Eloul 5763

N0571 – Haftara de la semaine : I Mélakhim (Rois), versets 2.1 à 2.12

 Quelques rapports avec la Paracha, puis traduction

La passation des pouvoirs entre le roi David* et son fils Chélomo(Salomon)

 

(1) Introduction :

Ce livre attribué au prophète Yirmeya (Jérémie), retrace l’histoire du peuple d’Israël depuis les derniers jours du roi David, jusqu’à la fin du royaume de Yéhouda* (Juda) et de l’époque du premier Temple. Les Principaux évènements contenus dans ce livre sont:

Derniers jours de David et couronnement de son fils Chélomo (Salomon); Règne de Salomon et construction du premier Temple; Schisme du royaume (royaume d'Israël ou de Samarie; royaume de Juda); Règne de Yérov’am (Jéroboam), roi d'Israël; Règne d'A'hav (Achab), roi d’Israël.

Dans le texte de la Haftara, tiré du deuxième chapitre du Livre, le roi David adresse ses dernières recommandations à son fils Chélomo, âgé de douze ans, qu’il a désigné auparavant comme successeur.

 

(2) Plan de la Haftara

Versets 2.1 à 2.4 : Le roi David recommande à son fils de respecter, comme lui, les commandements de la Tora, afin que son règne soi couronné de succès et que sa royauté se perpétue.

Versets 2.5 à 2.6 : Il lui recommande de trouver un bon prétexte pour « liquider » Yoav.

Verset 2.7 : Il le prie de se montrer bienveillant avec les fils de Barzilaï, en souvenir de son hospitalité, au moment où David avait dû fuir devant Avchalom, son fils rebelle.

Versets 8-9 : Il lui recommande de faire mourir prématurément Chim’i fils de Guèra, qui l’avait gravement insulté.

Versets 10-12 : Le roi David meurt après avoir régné sept ans à ‘Hévrone (Hébron) et trente-trois ans à Jérusalem. Chélomo lui succède et sa royauté est solidement établie.

 

(3) Exposé des rapports avec la Paracha

De prime abord, la similitude entre la Paracha et la Haftara est évidente :

- Au début de la Paracha, « les jours d’Israël (Ya’akov) approchèrent de leur terme » (Bérèchite 47.29) ; au commencement de la Haftara, « les jours de David approchèrent de leur terme ».

- Ya’akov livre son testament spirituel à tous ses fils, appelés à poursuivre l’œuvre des Patriaches, racontée dans le Livre de Bérèchit qui se termine avec notre Paracha. Ici, David dicte ses dernières volontés à Chélomo, qui va lui succéder sur le trône.

Cependant, il y a une grande différence entre les deux :

- Avant sa mort, Ya’akov réunit tous ses fils qui vivent en harmonie après des années d’hostilité et de séparation, alors que David meurt en laissant Chélomo aux prises avec Adoniya, son demi-frère qui lui dispute la royauté.

- Dans la Paracha, il est écrit (Bérèchite 49,28) : « C’est ainsi que leur père leur parla et les bénit ; il les bénit, chacun, selon sa bénédiction ». Rachi explique : Le verset aurait dû dire : « Il bénit chacun selon sa bénédiction ». L’expression « il les bénit chacun selon sa bénédiction » laisse entendre que chacun des frères a compris que la bénédiction reçue par les autres était dans l’intérêt de tous. Par exemple, « Naftali est une biche qui s’élance ». Ce n’est pas un lion, comme Yéhouda, mais c’est bien ainsi : il doit être une biche avec un lion à ses côtés, et ne pas essayer d’être lui-même un lion. Grâce à cette unité retrouvée, la famille de Ya’akov peut passer à l’état de peuple, dont l’histoire sera racontée dans les Livres suivants de la Tora. En revanche, dans la Haftara, David passe tous ses pouvoirs à Chélomo.

- Les derniers mots de Ya’akov sont des bénédictions à ses fils. Les dernières paroles de David sont une sentence de mort contre Chim’i fils de Guèra qui a contesté sa royauté.

Ces deux tableaux si opposés l’un de l’autre représentent en fait deux conditions de la survie d’Israël : d’un côté, l’union de toutes les forces positives qui luttent pour l’instauration de la royauté de D.ieu dans le monde, et d’un autre côté, le combat acharné contre les ennemis, internes ou externes, qui ruinent les fondements physiques et spirituels de la nation. ((>))

 

(4) Traduction de la Haftara incluant des commentaires des Métsoudote*

 

1.Les jours de David approchant de leur terme, il dicta ses volontés à Chélomo, son fils, en ces termes :

 

2. Je suis près de suivre la voie habituelle de tous les mortels ; bien que tu sois encore très jeune, efforce-toi de te conduire comme un homme parfait car je vais mourir et je ne serai plus là pour te guider !

 

3. Au lieu de te fier à ta propre sagesse, obéis fidèlement à l'Eternel, ton D.ieu, en marchant dans Ses voies, celles de la bonté et de la miséricorde ; en observant ses lois qui paraissent irrationnelles, Ses commandements, c’est-à-dire les obligations religieuses, Ses préceptes, c’est-à-dire les devoirs envers le prochain et Ses statuts – comme ceux du Chabat et des fêtes – venant porter témoignage sur Ses prodiges, tels qu'ils sont écrits dans la loi de Moïse, de telle sorte que ces commandements te guident dans toutes tes actions et toutes tes entreprises, même là où la Tora ne donne pas de directives explicites.

 

4. Afin que l'Eternel accomplisse la parole qu'Il m'a adressée, à savoir : « Si tes fils sont attentifs à leur voie, marchant devant moi avec droiture, de tout leur cœur et de toute leur âme, nul des tiens, Je te le promets, ne sera enlevé au trône d'Israël. »

 

5. Tu sais, comme moi, tout ce que m'a fait Yoav, fils de Cérouya, ce qu'il a fait aux deux chefs des armées d'Israël, à Abner, fils de Ner, et à ‘Amassa, fils de Yéther, qu'il a assassinés à ma grande honte, alors que je les avais envoyés en mission chez lui, versant le sang de mes amis comme s’il avait été répandu à la guerre, et souillant, par ruse, de ce sang la ceinture de ses reins et la chaussure de ses pieds. Yoav avait ceint son épée en largeur pour qu’elle puisse glisser dès qu’il se pencherait un petit peu. Lorsqu’il vint à la rencontre d’Amassa, il se pencha pour lacer une chaussure ; l’épée ayant glissé de son fourreau, il la prit et donna un coup mortel à ‘Amassa qui ne s’était pas méfié, car l’épée était tombée d’elle-même du fourreau sans que Yoav l’ait dégainée.

 

6. Agis selon ta sagesse et bien qu’il soit déjà âgé, n’aie aucun égard envers lui ; ne laisse point sa vieillesse descendre en paix dans la tombe.

 

7. A l'égard des enfants de Barzilaï, le Guil’adite, use de bienveillance, en plus du fait qu’ils seront admis à ta table en récompense de l’hospitalité qu’ils m’ont accordée, lorsque je fuyais devant Avchalom, ton frère.

 

8. Tu as aussi dans ton entourage Chim’i, fils de Guèra, le Benjamite, de Ba’hourim : celui-là m'accabla des plus cruels outrages lorsque je me retirai à Ma’hanayim. Mais je n’ai pas pu me venger de lui car, par la suite, il descendit au-devant de moi vers le Jourdain pour me présenter ses excuses et je lui jurai par l'Eternel que je ne le ferai point périr par le glaive.

 

9. Eh bien ! Ne le laisse point impuni, car tu es un homme avisé ; tu sauras comment en user avec lui en trouvant un prétexte pour faire descendre, ensanglantée, sa vieillesse dans la tombe, autrement dit, pour qu’il ne meure pas tranquillement dans son lit.

 

10. David s'endormit avec ses pères et il fut enseveli dans la cité de David.

 

11. Le temps que David régna sur Israël fut de quarante années ; il régna à Hébron sept années, et trente-trois ans à Jérusalem.

 

12. Chélomo s'assit sur le trône de David, son père, et sa royauté fut très solidement établie, contrairement à son père qui avait dû faire face à la rébellion d’Avchalom, l’un de ses fils, et à celle de Chéva’ ben Bikhri (voir II Chémouel chapitres 16-20).

 

 



Termes et conditions Confidentialité A propos des EDITIONS ADLIC Contact
Copyright 2008 - HOK-LE-ISRAEL HABAHIR tous droits réservés www.hli.li